Lopetegui au soutien, Piqué sur le départ ?

Posté le 03-10-2017, Source : football.fr

Un entraînement qui pourrait être le dernier avec la sélection pour Gerard Piqué. Une ambiance exécrable, des pancartes et des insultes contre le défenseur dénoncées par Lopetegui. Piqué pourrait ne plus revenir.
"Les insultes contre Piqué ce n’est pas donner son opinion, c’est lamentable." Julen Lopetegui s’est d’abord entretenu en privé avec le défenseur central du FC Barcelone avant d’exprimer haut et fort, pour la Cadena SER, son opinion sur l’attitude du public venu au centre d’entraînement de Las Rozas, le Clairefontaine espagnol. L’entraîneur de la sélection espagnole doit aussi se dire qu’avec un tel climat de tension suite aux incidents qui ont entouré le référendum sur l’autodétermination de la Catalogne, il aurait été plus sage de ne pas effectuer un entraînement ouvert au public.
On sait que l’Espagne entière est en ébullition sur le sujet de l’indépendance de la Catalogne, c’est évidemment le cas dans la banlieue de Madrid et si le sélectionneur a précisé que la sélection ne faisait pas de politique, Piqué, qui a d’ailleurs twitté depuis Las Rozas sur les violences policières a suffisamment pris parti pour devenir un symbole de cette volonté d’indépendance. "Ma mère m’a appris que pour devenir indépendant, il fallait quitter la maison", pouvait-on lire sur une pancarte plutôt « soft ». Voilà qui explique l’idée générale du public présent ce qu’une autre pancarte, plus explicite, résumait ainsi: "Piqué dehors".
Lopetegui a donc répété combien l’attitude de Piqué était irréprochable et qu’il a toujours tout donné. "En sélection, il a toujours évolué à un grand niveau, avec davantage d’implication qu’on peut le croire. Il est avec nous parce que c’est une excellent joueur", a-t-il plaidé sur la radio espagnole. En interne, AS croit savoir que ce n’est pas aussi simple et que la seule présence de Piqué rendra l’ambiance délétère à Alicante pour le match important face à l’Albanie. Il reste, selon cette source, à savoir si le défenseur va supporter cette pression. Et s’il part, ce sera définitif. 

 

Vous aimez cet article ? Partagez :